Thématiques

Secteur artistique & culturel

Bruxelles est reconnue et appréciée, tant au niveau national qu'international, pour son offre artistique riche, diverse et actuelle. Elle constitue également un important pôle d'attraction pour les artistes. En effet, le contexte typique d'une grande ville, le caractère international et multiculturel, l'existence de formations renommées au niveau (inter)national et le coût de vie relativement peu élevé comparé à celui d'autres grandes villes constituent un terreau fertile pour les artistes. Le RAB/BKO veut stimuler l'échange et la collaboration entre les organisations, les artistes et les autres secteurs, et ce de multiples manières : partage de connaissances, sessions d'information, moments de réseautage, etc. Les réseaux repèrent également les défis et difficultés auxquels le secteur est confronté, et participent à la recherche de solutions. Lire la suite

Politique

Le RAB et le BKO participent activement au débat sur l'avenir et les ambitions de Bruxelles. Etant donné la complexité de la structure politique belge, la politique bruxelloise est très fragmentée et s'accompagne de nombreux défis, y compris dans le secteur culturel. Mais Bruxelles n'est pas qu'une région où cohabitent deux communautés, c'est aussi une capitale européenne et internationale abritant de nombreuses communautés différentes charriant chacune sa propre culture. C’est pourquoi, d'une part, les réseaux plaident en faveur d'une politique culturelle sur mesure pour Bruxelles, construite autour du concept fondamental de la collaboration, comme le montrent des actions telles que le Plan culturel pour Bruxelles ou l’Accord de Coopération Culturelle. Et d'autre part, le RAB et le BKO dépassent les limites de leur secteur en représentant celui-ci au sein de la société civile bruxelloise. Depuis les dernières élections fédérales et régionales, les réseaux sont de plus en plus en contact avec le monde politique. Et cette tendance s’accentue encore. Le RAB et le BKO sont ainsi sollicités par les différentes autorités, en tant qu’experts, interlocuteurs et relais pour l'ensemble du secteur culturel bruxellois. Lire la suite

Communication

La communication culturelle à Bruxelles est, tout comme la politique culturelle, très fragmentée, et il n'existe dès lors aucune stratégie concertée en la matière. Pourtant, le secteur culturel bruxellois profiterait clairement d'une approche coordonnée quant à sa communication et à son rayonnement.. Depuis bien longtemps, et en particulier depuis la publication du Plan culturel pour Bruxelles, le RAB et le BKO plaident pour une meilleure communication culturelle et une meilleure promotion de la culture à Bruxelles. Outre le travail effectué pour aboutir à un  système de saisie des données performant et flexible fonctionnant pour toutes les activités culturelles, le RAB/BKO est convaincu de la nécessité de réfléchir à une communication commune et multilingue reprenant l'entièreté de l'offre culturelle à Bruxelles. C'est pourquoi, concernant la communication et le tourisme culturels, les réseaux collaborent étroitement avec visit.brussels depuis 2010 (voir aussi la thématique “Tourisme” >>>). Le RAB/BKO organise également chaque année des moments de concertation destinés aux responsables de communication du secteur culturel. Lire la suite

Infrastructures culturelles

L'infrastructure est un facteur très important, au sein du secteur culturel. L'espace, l'accessibilité, la gestion et le stockage du matériel, la durabilité, etc. sont des préoccupations partagées par de nombreux acteurs culturels. Le RAB et le BKO visent à conscientiser davantage le secteur à ces enjeux mais aussi à stimuler l'implication des acteurs culturels  dans ce domaine (voir aussi la thématique 'Durabilité'). La plateforme de concertation 'Infrastructure' répond à une demande des responsables de salles et des directeurs techniques de mieux se connaître. Il s'agit avant tout d'un lieu d'échange d'informations et de savoir-faire liés à cette thématique. Lire la suite

Diversité

Depuis la parution du Plan culturel pour Bruxelles, le RAB/BKO reste très attaché à la thématique de la diversité, challenge prioritaire de notre société et composante essentielle d’une région comme Bruxelles, cosmopolite et multiculturelle. Ainsi, le RAB/BKO promeut la diversité sous toutes ses formes (culturelle, de genre, d’âge, physique, etc.) et dans ses diverses approches. Il encourage les opérateurs à prendre cet enjeu en compte dans leur réflexion à tous les niveaux (composition des équipes, programmation, public, …) mais aussi à échanger entre eux sur leur pratique en la matière. Pour l'épauler, le RAB/BKO a noué des partenariats forts avec d'autres opérateurs actifs dans cette thématique de la diversité: Lasso, Article 27, Culture et Démocratie, Actiris, Foyer, CBAI, etc. Enfin, les réseaux éditent une série d’articles intitulée Cahiers-Interact, ayant pour objectif de mettre en lumière les réflexions et actions menées par le secteur artistique bruxellois sur le thème de la diversité, d’élargir leur impact et de stimuler la formulation de pistes pour l’avenir. Lire la suite

Durabilité

La durabilité consiste à combler ses besoins sans nuire aux autres personnes, à l'environnement ou à l'économie. Le secteur culturel ne résoudra pas à lui tout seul tous les problèmes climatiques, économiques et sociaux mais peut néanmoins y participer de manière substantielle. L'art et la culture se doivent de poser un œil critique sur notre société et de chercher des solutions pour l'avenir, de manière créative. Le secteur doit montrer l'exemple et promouvoir cette manière de penser et vivre de manière plus durable. Le RAB et le BKO s'efforcent de contribuer à ce rôle d'exemple et de participer à la réflexion en favorisant l'échange sur ce thème entre les membres, en présentant de bonnes pratiques et en initiant des actions communes. Le RAB et le BKO font également partie du réseau national Greentrack, qui réunit des acteurs culturels désirant œuvrer ensemble à plus de durabilité. Lire la suite

Economie

La crise économique et les restrictions budgétaires actuelles incitent nécessairement à réfléchir aux aspects économiques du secteur culturel, mais également à prêter attention à son propre impact socio-économique. Le secteur bruxellois des industries créatives est en plein essor (mode, design, architecture...) mais les échanges et les collaborations restent rares avec le secteur culturel subsidié. En effet, le secteur culturel dépend toujours en grande partie des subsides alloués par les pouvoirs publics. Avec les restrictions budgétaires de plus en plus nombreuses, beaucoup d’institutions et de compagnies voient leurs subsides rétrécir. C’est pourquoi le secteur est contraint de réfléchir à son avenir et, surtout, à d'autres possibilités de financement. Le RAB et le BKO s'efforcent de stimuler la collaboration et l'échange entre les différents secteurs créatifs et de repérer des défis communs (comme le sont l'emploi ou l'entreprenariat). Lire la suite

Europe

La présence européenne à Bruxelles est un facteur déterminant au niveau de la vie (culturelle) de la ville. Si cet impact ne doit pas être sous-estimé, il est encore trop souvent coupé de la vie du bruxellois, tant sur un plan géographique (quartier européen) qu'au niveau démographique (les contacts entre la communauté des "expats" et les autres restent rares). Le RAB et le BKO veulent stimuler les échanges et les connexions sur ces deux plans par l'implication du secteur culturel. Dans ce but, ils collaborent avec des organisations partenaires telles que Equama vzw, Fonds Europese Wijk, Brussels for Europe, etc. Par ailleurs, Bruxelles n'a pas toujours un rayonnement très positif, au sein de l'Europe. Le secteur culturel peut, là encore, jouer un rôle dans ce domaine. Le RAB et le BKO veulent en tout cas y participer et soutenir l'image de la ville de Bruxelles comme laboratoire de l'Europe de demain. Lire la suite

Relation avec les publics

Sans public, pas d'art, pas de culture. La plupart des institutions désirent qu'un maximum de personnes profitent de l'offre culturelle bruxelloise ou s'y impliquent activement... et que ce public soit de préférence le plus diversifié possible. La plupart des acteurs culturels recherchent donc toutes les manières possibles et imaginables pour accomplir cela. Nombre de ces initiatives sont regroupées sous les termes de 'participation' ou de 'médiation culturelle'. Le RAB et le BKO veulent attirer davantage l'attention sur la médiation culturelle au sein des organisations artistiques et stimuler l'échange des connaissances à ce sujet. Pour ce faire, les réseaux travaillent en étroite collaboration avec plusieurs organisations partenaires telles que Lasso, Article 27, la Concertation des Centres Culturels Bruxellois ou Cultuurcentrum Brussel. Lire la suite

Collaboration

Il est parfois très surprenant de voir tout ce que l'on apprend au contact d'une autre culture, d'un autre point de vue ou d'un autre mode de vie. La collaboration, le dialogue, l'ouverture et l'échange de connaissances sont primordiaux dans une ville super-diverse et pleine de défis comme Bruxelles. La tâche principale de réseaux comme le RAB et le BKO est de stimuler l'échange. La collaboration est donc fondamentale dans le fonctionnement des deux organisations: tout en étant des structures séparées, le RAB et le BKO collaborent toujours plus étroitement. Ensemble, les réseaux s'efforcent de stimuler la collaboration entre leurs membres mais aussi entre les secteurs culturel et autres, y compris avec le monde politique, et ce, à tous les niveaux possibles, par-delà les frontières linguistiques et communautaires, les instances politiques, et à travers les disciplines artistiques, les générations, les communautés… Lire la suite

Développement territorial

Bruxelles est une ville en perpétuel changement. Le marécage en bord de Senne devenu capitale de l'Europe continue chaque jour d'évoluer et de se développer. La Région bruxelloise met pas mal de choses en œuvre pour assurer le suivi et soutenir ces évolutions, comme des contrats de quartier temporaires, des projets de rénovation, des zones prioritaires...Pour le RAB/BKO, le secteur culturel peut jouer un rôle important dans ces processus de développement, via l'implantation d'infrastructures culturelles, l'art dans l'espace public ou l'implication dans des projets participatifs.Le RAB/BKO veut stimuler le plus possible l'engagement des acteurs culturels dans des projets liés au développement urbain et fait entendre leur voix, notamment en collaborant avec le BBP (Bureau bruxellois de la planification). Lire la suite

Emploi

Tout comme les autres secteurs, le secteur culturel emploie pas mal de personnes et doit donc relever les défis en résultant : comment créer de bonnes conditions de travail ? Comment intégrer la diversité propre à Bruxelles ? etc.Pour le RAB/BKO, il est essentiel de créer une méthodologie d'embauche équilibrée et honnête pour les employés du secteur. Le RAB/BKO plaide également pour une meilleure représentation de la réalité bruxelloise au sein du secteur culturel, y compris au niveau du personnel. Les réseaux veulent inciter les organisations membres à s'impliquer davantage dans ce domaine et collaborent pour ce faire avec des organisations partenaires telles que la Cellule Diversité d’Actiris, le Sociaal Fonds Podiumkunsten, etc. Lire la suite

Tourisme

La culture et le tourisme sont indissociablement liés l'un à l'autre. C'est pourquoi, afin que que Bruxelles s'impose encore davantage au niveau (inter)national comme une capitale animée et culturelle, ces deux domaines doivent apprendre à mieux collaborer. Le RAB et le BKO veulent renforcer cette collaboration, rapprocher les deux secteurs l'un de l'autre et lancer des projets de collaboration. Les deux réseaux font ainsi partie du 'Comité Stratégique' de visit.brussels, ce qui leur permet de jouer un rôle dans le développement de la politique touristique bruxelloise. Lire la suite