Persbericht

Nieuw Franstalig architectuurinstituut

Dit item bestaat niet in deze taal

De winnaar van de oproep om een Franstalige culturele speler voor de architectuur op te richten, is bekend: het wordt ICA/WB (Institut culturel d’architecture Wallonie-Bruxelles). Het initiatief wordt gedragen door vier culturele instellingen (de culturele centra van Namen, Charleroi en Hoei, evenals Recyclart in Brussel) in samenwerking met de architecte, kunsthistorica en critica Audrey Contesse.

[Persbericht in het Frans]

L’architecture n’est pas qu’une simple question de construction ou d’esthétisme. C’est une part essentielle de nos vies et de nos cités, une forme d’art mise en commun qui en dit souvent long sur la société du moment. Depuis une quinzaine d’années, des voix se faisaient entendre pour en faire une vraie question publique. En avril 2014, un décret l’a enfin reconnue comme une discipline culturelle à part entière.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la promotion, la diffusion et la médiation de l’architecture relèvent en effet de plusieurs entités : académique, professionnelle ou encore de l’administration. Celles-ci sont complètement éparpillées et fonctionnent sans coordination. Grâce à la création d’un opérateur culturel uniquement dédié à l’architecture, la conception et la mise en valeur de la culture de l’architecture en Fédération Wallonie-Bruxelles sera mieux structurée et dès lors, plus efficace.

Restait encore à désigner le pilote de ce nouvel opérateur. C’était le but de l’appel à candidatures lancé sous l’impulsion de la Ministre Alda Greoli en janvier dernier. Quatre dossiers ont été déposés. Ils ont été départagés par un jury et un groupe de travail remplissant le rôle d’organe consultatif. Ils viennent de rendre leur verdict, désignant tous deux à l’unanimité le projet « ICA/WB », que le Gouvernement a validé ce mercredi.

En effectuant son choix, le jury a souligné « la grande qualité de la proposition », jugée « novatrice dans sa capacité à questionner et reformuler les attentes exprimées dans l’appel à candidatures ». À ses yeux, elle « se profile comme productrice de contenu culturel sur l’architecture en FWB, et pas seulement comme un outil destiné à relayer des initiatives existantes ». Cela lui apparaît « comme un gage d’ancrage dans le paysage culturel de la Communauté française, susceptible de lui faire gagner rapidement une légitimité ». Il a également salué « une programmation détaillée et articulée sur les trois prochaines années dans un planning particulièrement cohérent, mais aussi « un organigramme clair et simple synonyme d’une opérationnalité immédiate », dès cette année 2019. De même, il a noté que « la proposition noue des contacts rapprochés avec les institutions culturelles de l’architecture dans les autres pays, en particulier dans ceux de la francophonie, ce qui apparaît comme un élément supplémentaire pour asseoir le rayonnement d’une telle structure sur la scène nationale et internationale. »

Artistieke & culturele sector