Documentatie

PS | Verkiezingsprogramma Cultuur & Brussel 2014

Cultuur & Brussel in het verkiezingsprogramma van PS, de Franstalige socialisten.


Wat de voorstellen zijn van PS over Cultuur en Brussel, kan je hieronder lezen. Onderaan deze pagina kan je de voorstellen in een PDF-document downloaden. Het verkiezingsprogramma van de PS (versie Brussel) vind je hier >>>

PS -  Programme électoral 2014 - Culture & Bruxelles >>> Hieronder een kort citaat dat rechtstreeks betrekking heeft op cultuur in Brussel:

Pour le PS, la priorité en matière de culture est de veiller à ce que tous les publics y aient accès, quels que soient leur appartenance sociale, leur âge et leur niveau d’études. 

  • Maintenir la gratuité des académies pour les enfants de moins de 12 ans et pour les familles les moins favorisées ; 
  • Encourager les opérateurs culturels à pratiquer des tarifs attractifs pour les établissements scolaires et accentuer les tarifs préférentiels pour les élèves et étudiants ; 
  • Développer un « chèque culture à l’école » permettant aux classes défavorisées de se rendre gratuitement à une manifestation culturelle ; 
  • Accorder une visibilité accrue aux collections publiques, notamment par la mise en place d’expositions itinérantes en Wallonie et à Bruxelles ; 
  • Développer des réseaux de (petites) salles spécialisés dans une discipline artistique (musique électronique, jazz, art contemporain, etc.) afin de diffuser davantage les œuvres soutenues par les pouvoirs publics ; 
  • Protéger et promouvoir la diversité culturelle en inscrivant dans tous les accords commerciaux la référence à la Convention de l’Unesco sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. 

PS Bruxelles >>>

1. MISER SUR L’EDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE  

(...)  

1.1. INSCRIRE LA CULTURE AU CŒUR DU PROJET DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES  

Le PS propose donc de :

  • encourager la conclusion de partenariats entre les établissements scolaires et le Gouvernement de la FWB (...)  
  • inscrire dans les conventions et contrats-programmes des opérateurs culturels soutenus par la FWB un volet pédagogique et éducatif à destination des élèves et étudiants ;  
  • mettre en place un chèque « Culture à l’école » à destination des écoles accueillant les publics les plus défavorisés en vue de financer la participation à une activité culturelle ;  
  • encourager les partenariats et synergies entre enseignement obligatoire et enseignement artistique à horaire réduit. 

La mise en œuvre d’une éducation à la culture dans le cadre scolaire demande une mobilisation de tous les opérateurs culturels susceptibles d’entrer en contact avec les publics scolaires.  

Le PS propose de :  

  • encourager les opérateurs culturels à proposer des activités complémentaires aux actions de l’école et à pratiquer des tarifs attractifs pour les établissements scolaires et accentuer les tarifs préférentiels pour les élèves et étudiants ;  
  • encourager la création artistique à destination du jeune public, en veillant notamment à mettre en place des mécanismes de soutien ;  
  • définir des quotas de spectacles à destination du jeune public dans les conventions et contrats-programmes des opérateurs actifs dans la diffusion culturelle ; 
  • favoriser les modes de création et de diffusion faisant appel aux technologies de l’information et de la communication ;  
  • favoriser l’éveil à la musique classique et à la musique contemporaine dans le milieu scolaire, en collaboration avec les Jeunesses musicales et Point Culture (anciennement La Médiathèque).

 (...)

Afin de parfaire la formation et l’information des enseignants, le PS propose de :  

  • inscrire l’éducation artistique et culturelle dans la formation initiale et continue des enseignants ;  
  • informer et sensibiliser aux pratiques et aux activités culturelles les directions et le personnel enseignant des établissements scolaires fondamentaux et secondaires ;  
  • promouvoir, au sein de Point Culture, les centres de ressources permettant aux équipes enseignantes de disposer facilement des informations et outils pédagogiques nécessaires au déploiement de projets avec leurs élèves ;  
  • développer des programmes, par des associations dédicacées spécifiquement à cette tâche, de formation des artistes, opérateurs culturels et professionnels de la culture aux démarches pédagogiques ;  
  • mettre à disposition des enseignants, au départ du site culture.be, un inventaire exhaustif des œuvres, y compris des spectacles et des évènements artistiques, accessibles aux élèves dans le bassin scolaire concerné et incluant les facilités de transport.

1.2. SOUTENIR L’ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE ET LES ACADÉMIES  

L’enseignement dans les académies permet de toucher un très large public, notamment issus des milieux précarisés par une présence dans les écoles après les heures de cours. Le PS est attentif au maintien de cette offre.  

(...)

1.3. INCITER LA PARTICIPATION CITOYENNE ET L’ORIENTATION VERS LES PUBLICS  

L’éducation artistique et culturelle ne se limite pas à l’école. Tout au long de la vie, tout citoyen doit pouvoir, s’il le souhaite, développer ses talents.  

Concrètement, le PS propose de :  

  • valoriser davantage les pratiques artistiques en amateur (...)
  • renforcer les passerelles entre les pratiques en amateur et le secteur professionnel (...)
  • mettre en place un dispositif de soutien adapté pour encourager et encadrer l’action des associations de loisir culturel.  

Pour réussir une telle politique, il est essentiel que tous puissent connaître et aimer les esthétiques et disciplines artistiques.  

Pour défendre et renforcer l’accessibilité financière, sociale et physique à la culture, le PS propose de :  

  • maintenir et développer les politiques de tarifs réduits envers les publics aux ressources financières limitées ;  
  • favoriser l’intégration de quotas de spectacles « jeune public » dans les conventions et contrats-programmes des opérateurs actifs dans la diffusion culturelle ; (...)
  • porter une attention accrue au développement de services pédagogiques par les institutions culturelles ;  
  • favoriser les collaborations entre opérateurs culturels et acteurs sociaux et éducatifs, à travers :  

- le positionnement de Point Culture comme structure d’appui et de ressources, notamment des centres culturels, en matière de conseil sur l’offre culturelle et de médiation culturelle ;  

- le soutien à des associations spécialisées comme Article 27 ;  

- la mise en place de partenariats souples favorisant un dialogue entre les pouvoirs publics compétents.  

  • confirmer les structures de création théâtrales et chorégraphiques dans leur mission de médiation des œuvres auprès des publics adultes et scolaires qui ne fréquentent pas ou peu leurs salles (...)
  • soutenir la production d’œuvres, y compris des spectacles, à destination spécifique des jeunes ;  
  • mettre en place une journée annuelle de l’art pour les jeunes.  

Tout citoyen, jeune ou adulte, doit pouvoir aussi agir en tant que changeur de monde, notamment grâce aux outils de connaissance et d’action que lui offrent l’éducation permanente et les organismes s’adressant à un public jeune.  

Concernant l’éducation permanente et les organisations s’adressant à un public jeune, le PS propose donc de :  

  • soutenir les secteurs de l’éducation permanente et de la jeunesse afin que les associations qui œuvrent dans ces secteurs disposent des moyens adéquats pour rencontrer la mission sociétale qui leur est confiée ;  
  • encourager les organisations d’éducation permanente à travailler en réseau, à s’appuyer sur les spécificités des autres opérateurs culturels de leur territoire pour enrichir ou complémenter leurs actions (cf. centres d’expression et de créativité, bibliothèques, théâtres, compagnies de théâtre action, lieux musicaux, centres culturels, centres d’art, musées, etc.) ;  
  • proposer aux jeunes, par ces associations, des sessions de coaching et de conception des boites à outils de la vie quotidienne (en matière de recherche ou de création d’emploi, de logement, de citoyenneté, de loisirs, etc.) ;  
  • initier une large consultation des jeunes (16-25 ans), par le lancement de l’opération « objectif.2020 », sur leurs attentes et leurs besoins propres, notamment en termes d’enseignement, d’offre culturelle, de soutien et accompagnement.

2. SUSCITER LA CREATION  

(...) Pour le PS il convient donc, d’une part, de soutenir la création par la mise en place de soutiens publics (institutionnels et financiers) et, d’autre part, d’encourager et encadrer les pratiques de financement alternatif de la culture.  

2.1. SOUTENIR L’EMPLOI DANS LE SECTEUR CULTUREL  

(...) Il est donc essentiel de concrétiser une politique de l’emploi artistique.  

Pour parvenir à cet objectif, le PS propose de :  

  • réaliser un cadastre de l’emploi dans le secteur artistique, outil indispensable à la défense d’une juste rémunération des artistes et des employés du secteur artistique ;  
  • assurer une répartition objective des aides à la création dans les domaines artistiques, singulièrement le théâtre jeune public, la danse, les arts forains, du cirque, et de la rue, les arts plastiques (y compris la mode et le design), la littérature ;  
  • développer un pôle de formation aux métiers techniques de la filière culturelle, notamment dans le domaine du son.

2.2. PLACER LE CRÉATEUR DANS LES CONDITIONS D’EXPRIMER PLEINEMENT SON TALENT  

Créer n’est pas un métier comme un autre. Le PS entend donner les outils pour aider le créateur à exprimer son talent dans des conditions optimales.  

En matière d’information, le PS propose de :  

  • veiller à la mise en place effective du guichet des arts et au développement de ses activités en termes d’orientation de tout artiste ou opérateur culturel en recherche d’informations utiles à la réalisation d’un projet (dispositif de soutien adapté, structure de formation ou d’accompagnement, locaux, matériel, partenaires potentiels, etc.).  

En matière de formation, le PS propose de :  

  • offrir la possibilité d’avoir recours à un système de tutorat dans les différentes disciplines artistiques ;  
  • favoriser l’accompagnement et l’encadrement des artistes professionnels, notamment par un soutien aux agences artistiques et aux structures de management et par des formations liées aux métiers d’accompagnement des artistes professionnels des arts de la scène ;  
  • développer l’organisation, avec les acteurs concernés, des salons de formations aux métiers culturels, audiovisuels et artistiques en ce compris leur volet numérique, en vue de susciter des rencontres accrues entre les formateurs, les industries culturelles et créatives, les créateurs et les bailleurs de fonds éventuels ;  
  • organiser des formations aux métiers du son, des lumières et des nouvelles technologies à destination des régisseurs des centres culturels, des centres de jeunes et des opérateurs culturels concernés.  

En matière juridique et logistique, le PS propose de :  

  • favoriser la création de pépinières de projets culturels et artistiques (locaux, matériel, aide juridique, aide à la recherche de soutiens financiers) ;  

(...)

Afin de placer les artistes et les compagnies dans des conditions propices à la création, le PS soutient le développement des « résidences d’artistes »

(...)

Les disciplines émergentes ou moins connues du public exigent des mesures spécifiques destinées à participer à leur développement et leur professionnalisation.  

(...)

3. ACCOMPAGNER LA DIFFUSION ET LA PROMOTION DE LA CULTURE  

(...)  

3.1. CRÉER ET DÉVELOPPER LES LIEUX DE DIFFUSION  

On sait combien il est nécessaire, tant en Wallonie qu’à Bruxelles, de promouvoir la diffusion des œuvres créées par nos artistes. Certaines disciplines disposent déjà de réseaux de diffusion en salles (par exemple les cinémas d’art et essai ou le réseau Plasma spécialisé en musique rock) ou en festivals (par exemple les festivals de musique actuelle ou de cinéma).

Pour stimuler la diffusion, notamment au sein des autres disciplines, le PS propose de :  

  • encourager la création de réseaux spécifiques de diffusion, de promotion et de sensibilisation aux disciplines artistiques (arts plastiques et arts contemporains, art chorégraphique, art dramatique, arts forains, du cirque et de la rue, musique classique, musique contemporaine, conte, etc.) en prenant en considération les enseignements des Assises du développement culturel territorial ;  
  • favoriser l’intégration des centres culturels à ces réseaux de diffusion spécialisés, sur base du résultat d’une analyse partagée du territoire ;  
  • financer de manière raisonnée la construction ou la rénovation d’infrastructures culturelles promouvant une architecture de qualité et prenant en considération les enseignements des Assises du développement culturel territorial, et privilégier autant que faire se peut la rénovation et la réaffectation à la construction ;  
  • soutenir l’adaptation des moyens de diffusion adéquats dans les lieux qui s’engagent dans une dynamique de spécialisation (notamment les centres culturels) en particulier dans le champ du cinéma, des arts plastiques et des arts de la scène ;  

(...)

3.2. FAIRE CONNAÎTRE LES ŒUVRES PAR LES PUBLICS  

Développer des réseaux de diffusion ne suffit pas. Encore faut-il que ces lieux programment nos artistes et assurent leur promotion auprès des publics.  Pour ce faire, le PS propose de :  

  • assurer une place à la diffusion des initiatives locales dans la programmation des centres culturels (théâtre amateur, fanfares, groupes musicaux, projets d’académies, etc.) ; (...) 
  • rendre plus transparents et davantage harmonisés les tarifs des opérateurs culturels soutenus par les pouvoirs publics, en particulier les tarifs préférentiels pour certaines catégories de la population (jeunes, seniors, demandeurs d’emploi, etc.) ;  
  • mettre en place des tournées d’artistes dont les créations sont soutenues par les pouvoirs publics dans les réseaux de salles spécialisés et dans les festivals, tant en Belgique qu’à l’étranger ;  
  • encourager la programmation de films produits en FWB (films dits majoritaires) dans tous les cinémas de Wallonie et de Bruxelles ;  
  • inciter les plateformes de vidéo à la demande à promouvoir davantage les films belges dans la promotion d’œuvres européennes de leur catalogue ;  
  • mettre en place des partenariats privilégiés avec les éditeurs de presse et les éditeurs de services audiovisuels pour assurer la diffusion et la promotion de web-documentaires et web-séries des artistes de la FWB ;  
  • créer une plateforme publique d’accès aux œuvres, notamment celles produites avec l’aide des pouvoirs publics ;  
  • initier un festival de grande envergure en FWB dans le domaine des arts plastiques et des métiers d’art, conçu en tant qu’événement majeur au plan européen et mettant en valeur les artistes et créateurs de Wallonie et de Bruxelles ;  
  • organiser avec les promoteurs d’événements en arts de la scène la mise en place de « premières scènes » permettant à de jeunes talents de se produire devant un public averti ;  
  • repenser le système des tournées « Art et vie » notamment en établissant des critères précis de reconnaissance des spectacles postulant à ces tournées en concertation avec les secteurs (les instances d’avis), et en élargissant l’accès aux artistes bénéficiant d’une expérience professionnelle et d’une reconnaissance artistique ;  
  • promouvoir les publications produites dans le champ de l’éducation permanente, notamment en les mettant à disposition des citoyens sur une plateforme internet mise à jour en permanence. 

3.3. FAVORISER LES LIENS ENTRE LA CRÉATION ET LA DIFFUSION  

Une meilleure diffusion de nos artistes suppose également que les professionnels, tels que les programmateurs ou directeurs artistiques, puissent connaître l’existence et la qualité des créations de nos artistes.  

Le PS propose de :  

  • organiser, par discipline artistique, des rencontres professionnelles (...)
  • créer ou développer les événements promotionnels (...)
  • déployer et renforcer le dispositif de soutien aux structures de diffusion artistique.  

3.4. ASSURER LA PRÉSENCE DE NOS ARTISTES À L’ÉTRANGER  

(...)

3.5. PROMOUVOIR LES DISCIPLINES ÉMERGENTES OU PEU CONNUES  

Les disciplines émergentes ou peu connues des publics demandent une attention particulière en ce qui concerne leur diffusion (...)

4. PRESERVER ET VALORISER LE PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL  

(...) 

4.1. PRÉSERVER NOTRE PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL  

Notre patrimoine aussi riche que diversifié se doit d’être protégé contre les aléas du temps pour permettre aux générations futures de bénéficier de sa richesse.  

Concrètement, le PS propose de :  

  • développer l’entrepôt numérique de conservation des œuvres écrites créées par nos auteurs ;  
  • préciser les missions menées par la Bellone et Contredanse afin de coordonner leur travail d’archivage et de numérisation des créations en arts de la scène et permettant ultérieurement leur mise en valeur à travers des outils de communication actuels. 

4.2. VALORISER NOTRE PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL

Préserver le patrimoine n’est pas tout. Encore faut-il tout mettre en oeuvre afin que ce patrimoine soit accessible à tous. Le PS propose de :

 

  • finaliser l’implantation d’un musée d’art moderne et contemporain dans la zone du canal à Bruxelles, insistant sur la créativité et le dynamisme de nos artistes, et plaçant en évidence dans des expositions temporaires ou permanentes le patrimoine artistique belge ;
  • accorder une visibilité accrue aux collections publiques, notamment par la mise en place d’expositions itinérantes en Wallonie et à Bruxelles et la mise à disposition des oeuvres pour les opérateurs culturels reconnus (musées, centres d’art) en Wallonie et à Bruxelles.

 Les institutions biculturelles fédérales (la Monnaie, Bozar et l'Orchestre National de Belgique), laCinémathèque et les Etablissements scientifiques fédéraux (Musées royaux d’Art et d’Histoire, Musées Royaux des Beaux Arts de Belgique,…) jouent un rôle crucial dans le rayonnement de la Belgique et de son patrimoine sur la scène internationale. En la matière, le PS propose de :

  • poursuivre la politique d’octroi de moyens fédéraux aux acteurs culturels fédéraux, qui assurent un rayonnement de la Belgique sur la scène internationale ;
  • favoriser les partenariats entre les différents opérateurs scientifiques ou culturels fédéraux et les acteurs culturels de la FWB ;
  • lancer un master plan de rénovation des musées royaux d’art et d’histoire et notamment du site du Cinquantenaire ;
  • assurer la pérennisation de la Cinémathèque et encourager le développement de politiques de conservation, de valorisation et de numérisation de son patrimoine ;
  • développer l’organisation d’expositions itinérantes des collections fédérales ;
  • examiner la possibilité de développer, en Wallonie, un site décentralisé, mettant en valeur les collections fédérales, à l’image du « Louvre Lens ».  

La numérisation et la diffusion par Internet permettent, à l’heure actuelle, d’envisager la valorisation de notre patrimoine sous des formes nouvelles (...)  

 Le PS propose également de :

  • accentuer la collaboration avec la FWB pour lier ces projets communs à la politique culturelle, au patrimoine et au tourisme afin de professionnaliser la démarche commune et d’intégrer la dimension de l’accueil des touristes dans la conception des projets de réaffectation de monuments à vocation culturelle et/ou touristique ; 
  • envisager le transfert à la Wallonie et à la Cocof de la compétence relative au patrimoine mobilier afin d’assurer la cohérence de la politique patrimoniale car parmi les biens mobiliers classés, beaucoup proviennent d’édifices religieux ou sont partie intégrante d’un monument particulier (exemple : le mobilier d’une maison Art nouveau).

5. RENFORCER LA GOUVERNANCE DE LA CULTURE  

Le souci d’une gouvernance adéquate dans le domaine culturel a nourri nombre d’actions mises en œuvre au cours de ces dernières années. Les objectifs de transparence, d’objectivation, de concertation des opérateurs culturels ont guidé les choix posés par le Gouvernement. Cet axe fort se doit d’être poursuivi.  

5.1. POURSUIVRE LES OBJECTIFS DE TRANSPARENCE ET D’OBJECTIVATION  

Ces dernières années, la gouvernance culturelle a été considérablement accrue : transparence des critères d’octroi des aides, publicité des conventions et contrats-programmes, échéanciers communs de renouvellement, etc. Pour le PS, il faut continuer à améliorer la transparence et l’objectivation des moyens publics. 

(...)

5.2. SIMPLIFIER LES RELATIONS ENTRE LES OPÉRATEURS CULTURELS ET LES POUVOIRS PUBLICS  

De nombreux outils permettent aujourd’hui, notamment par Internet, de favoriser une logique de simplification administrative (...)

5.3. FAVORISER LA CONTRACTUALISATION PLURIANNUELLE  

La contractualisation pluriannuelle, par la voix de conventions ou de contrats-programmes, garantit la définition précise des missions des opérateurs, des critères d’évaluation et une stabilité en termes de programmation, de gestion et de financement.  (...)

5.4. RÉDIGER UN CODE DES MATIÈRES CULTURELLES  

La FWB développe une grande diversité de politiques dans les secteurs culturels. De nombreux dispositifs légaux et réglementaires ont été mis en place au fil du temps pour organiser le soutien aux opérateurs et aux projets culturels et artistiques.  

Dans une logique de simplification administrative et de transparence, le PS souhaite que le chantier du code des matières culturelles soit finalisé, en concertation avec les instances d’avis (...) 

5.5. DÉVELOPPER LA CONCERTATION ENTRE LES DIFFÉRENTS NIVEAUX DE POUVOIR

Concrètement, le PS propose de : - systématiser les réunions de la « plateforme cinéma » regroupant les différents niveaux de pouvoir en charge des questions relatives à la politique cinématographique ; - créer un organe de coopération en matière de politique culturelle regroupant l’Etat fédéral, la FWB, la Wallonie, la Région de Bruxelles-Capitale, la Commission communautaire française, la Communauté germanophone, l’Association des provinces wallonnes, l’Union des villes et communes de Wallonie et l’Association de la ville et des communes de la Région de Bruxelles-Capitale, afin d’examiner les questions transversales de politique culturelle (soutien à l’emploi, développement culturel territorial, grandes institutions, droits d’auteur et droits voisins, statut de l’artiste, etc.).

6. STRUCTURER LE CHAMP DES INDUSTRIES CULTURELLES ET CREATIVES  

Les industries culturelles et créatives (ICC) doivent bénéficier d’un intérêt particulier en raison du développement économique – actuel et futur – du champ culturel et créatif en termes de création de richesse et d’emplois.  

6.1. ASSURER UNE ORGANISATION OPTIMALE AU PROFIT DES CRÉATIFS  

A l’heure actuelle, le secteur des ICC malgré la reconnaissance nationale et internationale de son dynamisme et de sa plus-value (économique, culturelle et sociale) manque de structuration propre.  Il convient d’y remédier (...)

6.2. METTRE EN PLACE LES OUTILS ADÉQUATS  

Les industries culturelles et créatives supposent que des outils spécifiques soient mobilisés pour assurer leur extension (...) 

7. OPTIMALISER LE FINANCEMENT DE LA CULTURE  

Pour optimaliser le financement de la culture, le PS propose de :   affecter prioritairement les moyens nouveaux éventuels à l’éducation artistique et culturelle, à la création artistique et à la participation citoyenne ;   offrir la faculté à Wallimage-Bruxellimage et Start d’octroyer des prêts à courts termes et à taux réduits à des projets culturels ;   constituer un fonds culturel interdisciplinaire pour les nouvelles formes de création, alimenté par une partie des moyens issus des droits de la copie privée ;   encadrer et promouvoir le financement participatif (crowfunding) culturel;   apporter un soutien financier public aux plateformes de financement participatif valorisant les projets culturels belges (arts, information, citoyenneté, etc.) ;   mettre en œuvre une réforme du système du tax shelter afin de recentrer le système vers un soutien aux producteurs et réalisateurs belges ;   réfléchir à l’élargissement du tax shelter, éventuellement adapté, à d’autres secteurs culturels compatibles avec ce système.


Beleid