Actu

Scènes et technicien.ne.s : pour le retour de l’éthique et de la justice en Culture

Un libéralisme débridé frappe le monde belge du spectacle... Et les techniciens accusent. Ces derniers continuent aujourd’hui à percevoir un salaire brut moyen – sur l’ensemble de leur carrière – de moins de 2.000 euros. Selon le nouveau régime de travail (NRT) passé par le gouvernement sortant, ces techniciens peuvent être appelés à travailler jusqu’à dix jours consécutifs de douze heures par jour. La fédération professionnelle l'Association des techniciens professionnels du spectacle (ATPS) s’est exprimée dans une carte blanche qui dépasse les seuls intérêts de cette catégorie professionnelle pour remettre en cause le « libéralisme qui gangrène et appauvrit » la culture belge.

L’Association dénonce à la fois la captation de la quasi-totalité des subsides de théâtre par quelques grandes institutions, l’explosion du salaire des managers, la proportion ridicule des montants réellement alloués aux artistes, la complicité des syndicats et des directeurs de théâtre dans l’exploitation des travailleurs, le manque persistant de parité dans les postes de décision, etc.

En conclusion, alors que les partis négocient les programmes et coalitions des futurs exécutifs, cette fédération professionnelle demande la création d’un « comité d’éthique » qui réinstaure un minium d’équilibre et de justice dans le secteur des arts de la scène et de la culture belge francophone en général.

Lire l'article complet (accès abonné) | Scènes: pour le retour de l’éthique et de la justice en Culture, Alain Lallemand, lesoir.be, 04/06/19 >>>


Pour aller plus loin 

Secteur artistique & culturel Politique Economie