Actu

Revue de presse | Occupation temporaire et le secteur des arts

Sous la pression d'initiatives telles que celle émise par Toestand, la politique bruxelloise en matière d'occupation temporaire et de réactivation d'immeubles vacants a considérablement évolué ces dernières années. Pour rendre visible cette évolution et sa connexion avec le domaine de l'art et de la culture, nous avons répertorié un certain nombre d'articles et événements.

Privé vs. asbl

Utiliser des bâtiments abandonnés de manière temporaire est "hot" à Bruxelles, écrivait Bruzz la semaine dernière. "De plus en plus de propriétaires privés et d'institutions gouvernementales telles que Citydev tiennent à prêter un bâtiment acheté à des artistes, des artisans ou des start-ups démarrant leurs activités, avant de commencer des travaux de rénovation." Il y a en effet une évolution en cours à Bruxelles depuis un certain temps. Quiconque se familiarise avec ces initiatives remarque très vite que tout le monde n’est pas d’accord avec la direction que devraient prendre les changements de politique.

"We zien dat het tijdelijk gebruik steeds vaker wordt toegewezen aan bedrijven die er ook winst uit slaan."
"Nous constatons que l'occupation temporaire est de plus en plus attribuée à des entreprises qui réalisent également des bénéfices."

Ce qui frappe d’abord, c’est la grande diversité de points de vue concernant l’occupation temporaire et les divers projets qui en découlent. Une entreprise privée comme Entrakt souhaite principalement réaliser des bénéfices, tandis qu'une association «bottom-up» comme Toestand envisage d'abord la possibilité de donner une place aux activités sociales. Alors qu'Entrakt "exploite" actuellement la plus grande zone temporaire, Citygate 2, en louant des studios et des bureaux à des artistes et autres travailleurs, Toestand met en garde contre la potentielle menace d'"uberisation" du marché locatif, précarisant ainsi les artistes et autres "occupants précaires".

Lien avec le monde des arts

“We brengen jonge mensen samen die elkaar anders zouden uitlachen, wantrouwen, pijn doen. Dat is de waarde van kunst: een dialoog teweegbrengen.” "Nous réunissons des jeunes qui se moqueraient les uns des autres, se méfieraient, et feraient du mal dans un contexte différent. C’est le pouvoir de l’art: créer un dialogue."

Niels Coppens, Toestand

Parce que Bruxelles manque toujours de places à des fins sociales et culturelles et que, parallèlement, le nombre de places vacantes est important, le pont vers les arts a rapidement été créé. La plupart des initiatives qui réactivent des bâtiments vacants offrent donc un espace aux artistes, sous forme d'ateliers, de bureaux, d'espaces d'exposition, etc. Le lien avec le monde des arts est également visible dans la reconnaissance du travail fourni par Toestand. En 2017, l'asbl bruxelloise a reçu l'Ultima (autrefois le «Vlaamse Cultuurprijs») pour le travail socioculturel des adultes.

L'impact sur le développement urbain

Outre Toestand, d'autres organisations sont engagées dans la réactivation sociale des bâtiments vacants. Woningen123Logements et Communa ont rejoint Toestand pour la campagne "St-Vide-Leegbeek". Bruxelles ne compte pas dix-neuf, mais vingt communes, tel est le message soulignant que le total des bâtiments vacants à Bruxelles équivaut à une superficie de la taille d'une commune complète: 6,78 millions de mètres carrés. Cette commune a même son propre site web: leegbeek.brussels.

“Tijdelijk gebruik wordt meer en meer een vaste stap in stadsontwikkeling, zeker in Brussel waar projecten erg lang lopen. Daarom is het nodig dat het opdrachtgeverschap voor tijdelijk gebruik met transparantie, professionaliteit en verantwoordelijkheid gepaard gaat. Tijdelijk gebruik mag niet verengen tot een methode om alleen de middenklasse te lokken, maar moet ook aandacht hebben voor andere maatschappelijke behoeften in Brussel.”
«L'utilisation temporaire est de plus en plus une étape incontournable du développement urbain, en particulier à Bruxelles où les projets prennent beaucoup de temps. C'est pourquoi il est nécessaire que la "mise en service" pour l'usage temporaire s'accompagne de transparence, de professionnalisme et de responsabilité. L'utilisation temporaire ne devrait pas s'arrêter à une méthode qui attire uniquement la classe moyenne, mais devrait également prêter attention aux autres besoins sociaux de Bruxelles. "

Kristiaan Borret, Bouwmeester

"We zien dat het tijdelijk gebruik steeds vaker wordt toegewezen aan bedrijven die er ook winst uit slaan"
"Nous constatonsque l'utilisation temporaire est de plus en plus attribuée à des entreprises qui réalisent aussi des bénéfices"

Pepijn Kennis, Toestand


Revue de presse

Secteur artistique & culturel Infrastructures culturelles Développement territorial

Actu

Gouvernement flamand | Coup d'œil sur le processus de développement du nouveau Kunstendecreet

Suite à la publication de la Strategische Visienota Kunsten en mars 2020, le ministre flamand en charge de la Culture, Jan Jambon, a lancé une procédure de révision du Kunstendecreet ("le décret des arts"). Le Kunstendecreet, c'est quoi ? Pour quelles disciplines artistiques ? Quelles sont les différentes étapes vers une nouvelle législation ? Où en est-on aujourd'hui ? Dans cet article, on vous récapitule le tout.
Secteur artistique & culturel Politique
Actu

Découvrez les 5 équipes retenues pour la conception du nouveau pôle artistique et créatif « Manchester » à Molenbeek

Sur base du rapport d’analyse de la Société d’Aménagement Urbain (SAU), la Région de Bruxelles-Capitale a retenu 5 équipes chargées du redéveloppement en pôle artistique et créatif des bâtiments situés aux 13-15 et 17-19 rue de Manchester à 1080 Molenbeek-Saint-Jean.
Secteur artistique & culturel Infrastructures culturelles Développement territorial