Groupe de Travail 24/04

RAB/BKO | Petit déjeuner Multilinguisme : les défis linguistiques d’une ville multiculturelle

Dans l'offre culturelle, le multilinguisme est plus souvent un obstacle qu'une source d'inspiration. RAB/BKO souhaite donc offrir une plateforme aux organisations et aux artistes qui travaillent en faveur d'un secteur multilingue et inclusif. 


La majorité des Bruxellois.es parlent plus d'une langue, mais le multilinguisme est souvent une source d'insécurité et de vulnérabilité. C'est pourquoi, le 24 avril aux Brigittines, nous avons engagé une conversation avec des travailleurs culturels de différentes communautés linguistiques autour d'un petit-déjeuner. "Le bilinguisme à Bruxelles ne se limite pas au néerlandais et au français."

Fatima-Zohra Ait El Maâti (Kaaitheater) a parlé de son rôle au sein du Conseil bruxellois du multilinguisme et de l'appel à projet BeTalky. Peter Vandenbempt (Tristero) a parlé des avantages et des inconvénients des surtitres et des représentations théâtrales multilingues.

Le petit-déjeuner du multilinguisme était une première rencontre entre les organisations et les opérateurs.ices culturel.le.s concernés par le multilinguisme. Pour la RAB/BKO, le multilinguisme est au cœur de nos activités et nous voulons travailler avec nos membres pour un secteur inclusif et multilingue. 

Lisez le rapport de la discussion ici >>>

BeTalky

Le Conseil bruxellois pour le multilinguisme a récemment lancé un appel à projets culturels visant à promouvoir le multilinguisme. Les projets soumis doivent viser à promouvoir et à renforcer le multilinguisme dans la culture. L'appel de BeTalky s'adresse au secteur culturel, tant aux organisations qu'aux artistes individuel.le.s. L'appel est doté de 200 000 euros pour l'exercice 2023. Les organisations peuvent soumettre des demandes jusqu'à 30 000 euros. Les projets doivent être soumis avant le 15 mai 2023. 

En savoir plus sur l'appel de BeTalky >>>

Multilinguisme

Actu

VG | Nouveaux plans d'action contre les comportements transgressifs dans les secteurs de la culture, des médias et du cinéma

Les comportements transgressifs sont une réalité dans divers secteurs, y compris celui de la culture et des médias. Malgré les efforts précieux fournis à travers divers plans d'action et initiatives ascendantes, cette lutte n'est pas encore terminée. C'est pourquoi, le 29 avril 2024, les ministres de la Culture et des Médias, ainsi que les secteurs concernés, ont lancé deux nouveaux plans d'action spécifiques aux secteurs pour lutter contre les comportements transgressifs.