Actu

Kunstendecreet | Ambitieuzer dan dit! [Plus ambitieux que ceci !]

Le Brussels Kunstenoverleg (BKO) demande au gouvernement flamand d'être plus ambitieux dans les budgets mis à disposition dans le cadre du Kunstendecreet. Aujourd'hui, il s'avère que le gouvernement flamand n'a pas fourni les ressources suffisantes pour garantir l'avenir de notre secteur. Ce n'est pourtant pas l'ambition qui manque !


Les membres du Brussels Kunstenoverleg qui ont introduit des dossiers pour les subventions de fonctionnement structurelles pour un soutien de cinq ou dix ans (2023-2027), se sont réunis ces derniers mois. L'accent a été mis sur l'appréciation de la réalité bruxelloise, qui n'est pas la même que celle d'autres villes flamandes. Quel regard la Flandre porte-t-elle sur sa capitale ? Quelle est la vision sur Bruxelles qui émerge ? Les préoccupations des organisations bruxelloises ont été recueillies lors de diverses sessions de travail en ligne. En outre, les membres ont également partagé leurs préavis reçu par le gouvernement flamand, afin de déterminer où se trouvent les plus grands dangers.

Dans les semaines à venir, des délégations du Brussels Kunstenoverleg se rendront dans les cabinets concernés pour transmettre les préoccupations recueillies.

#ambitieuzerdandit

Le Brussels Kunstenoverleg soutient pleinement l'appel lancé par oKo : nous demandons au gouvernement flamand 38 millions d'euros supplémentaires pour restaurer le pouvoir d'achat et investir dans l'avenir des arts professionnels. 

Nous appelons nos membres à partager la campagne oKo #ambitieuzerdandit sur toutes les plateformes et à faire un lien vers www.ambitieuzerdandit.be.  

Pourquoi ces 38 millions d'euros sont-ils indispensables ? 

  1. Budget pour la restauration du pouvoir d'achat : La restauration du pouvoir d'achat nécessite 20,6 millions d'euros en plus du montant prévu. Avec cela, nous pouvons tout au plus maintenir ce que nous faisions auparavant, ceci en raison de l'inflation et de la hausse des prix du marché. 
  2. Budget pour les accents politiques : Le ministre Jambon a lancé ses propres accents politiques  dans sa note de vision sur les arts. Chacune de ces ambitions du ministre mérite des ressources financières supplémentaires. À cette fin, nous demandons un budget supplémentaire de 10 %, soit 17,5 millions d'euros.  
  3. Budget pour la reprise post-covid : Le secteur artistique a connu des moments particulièrement difficiles au cours des années de pandémie. Les revenus réguliers ont diminué. Notre secteur devra se remettre de cette période pour les années à venir. Le ministre peut nous aider à cet égard par le biais d'un budget supplémentaire.  

Ce qui a précédé

En 2020, le Brussels Kunstenoverleg a rédigé une note contenant des recommandations pour le nouveau Kunstendecreet, sur la base de deux sessions de travail. 

En 2021, nous avons fait un tour d'horizon des étapes passées et à venir. 

Revue de presse [NL]

Secteur artistique & culturel Politique