Communiqué de presse

La réforme des musées sera pleinement opérationnelle dès le 1er janvier 2020

Sur proposition de la ministre de la Culture Alda Greoli, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé en dernière lecture un arrêté nécessaire à l’entrée en vigueur du décret réorganisant le secteur des musées reconnus et subsidiés par la Communauté française. Cette réforme, qui sera d’application dès le 1er janvier prochain, fixe de nouvelles règles pour les institutions muséales avec l’objectif d’accroître leur visibilité et d’améliorer leur accessibilité.


Mise à jour - communiqué de presse

Pour rappel, sur les quelques 300 musées référencés en Wallonie et à Bruxelles, 75 sont soutenus par la Communauté française. Tous seront désormais encadrés par un décret unique et refinancés de manière uniforme selon une seule typologie reprenant quatre tailles de musée : A, B, C ou D, du plus grand au plus petit.

Cette refonte importante du dispositif de reconnaissance individuel s’accompagne d’une revalorisation des fourchettes de subventionnement. Ce décret fixe aussi une série d’obligations aux musées afin d’accroître leur visibilité et d’améliorer leur accessibilité.

L'ensemble de ces nouvelles dispositions sera d'application dès le 1er janvier 2020, grâce à la dernière étape franchie ce jour.

Alda Greoli: « Il me tenait vraiment à cœur, en tant que ministre de la Culture, d’améliorer l’accessibilité des musées à toute la population, plus particulièrement encore aux plus fragilisés ou aux jeunes. L’entrée en vigueur de ce décret permettra de réaliser cet objectif ambitieux. Il permet de refinancer les musées, de les réorganiser mais également de les aider à accroître leur nombre de visiteurs. Nous avons la chance de disposer d’un patrimoine culturel riche et varié en Communauté française. Il doit impérativement être valorisé et mis à la disposition de tous les citoyens afin que nos œuvres et nos artistes rayonnent aussi bien en Belgique qu’à l’international. »

Avril 2019 - Communiqué de presse

Bonne nouvelle pour le secteur des musées : la Ministre de la Culture Alda Greoli a fait valider en première lecture par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles un arrêté d’exécution du nouveau décret les concernant. Dans la foulée, elle a décidé de revaloriser leurs subventions dès cette année 2019, en anticipant les nouvelles mesures du décret qui entreront en vigueur en 2020. Le Musée Art & Marge de Bruxelles pourra, par exemple, compter sur 30.000 € de plus pour atteindre 130.000 €/an afin que l’art outsider continue à permettre au public de repousser toujours plus loin sa compréhension de l’art et prendre conscience de son caractère diversifié.

Les nouvelles subventions 2019
La deuxième phase du refinancement a été obtenue par la Ministre Alda Greoli lors de la confection du budget initial 2019. Elle porte sur un total de 2.265.000 €. Ils viennent d’être répartis en anticipant le nouveau décret réorganisant les musées en 4 grandes catégories (de A à D, selon leur importance), qui entrera en vigueur en janvier 2020.
Cette répartition a tenu compte des critères suivants :
- les montants initialement alloués ;
- les augmentations déjà accordées sous le mandat de la ministre ; 
- les enjeux culturels liés au développement de certaines structures (existantes et inédites)

L’ensemble des musées reconnus sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles a donc bénéficié d’une revalorisation des subventions dans le cadre de la réforme. Les quelques exceptions se justifient par l’ampleur des augmentations structurelles déjà consenties en 2016 ou 2017 ou des dispositions inhérentes à l’aide spécifique qui leur est délivrée (le dernier tableau).

Pour rappel, cette réforme concerne les 75 musées reconnus en Communauté française (sur 300). Elle vise à redéployer le système de reconnaissances individuelles en quatre grandes catégories (de A à D), dotées chacune d’obligations spécifiques.

Secteur artistique & culturel Politique

Actu

RAB/BKO | Creatief met CHAOS créatif

« Comment les organisations culturelles bruxelloises se débrouillent-elles avec le patchwork institutionnel et démographique ? », c’est la question centrale de la publication « Creatief met CHAOS créatif » éditée par le RAB/BKO. Sur base d’une étude qualitative - menée entre 2016 et 2018 auprès de 16 organisations artistiques et culturelles bruxelloises - Sophie Alexandre et Leen De Spiegelaere proposent une analyse de la situation, ainsi qu’un ensemble de recommandations à destination des opérateurs et des politiques.
Secteur artistique & culturel Politique
Actu

Des changements dans l'équipe du RAB

L'équipe du Réseau des Arts à Bruxelles change, avec notamment le départ de Margaux Bernard, qui travaillait au RAB depuis janvier 2018, et qui se dirige vers d’autres aventures culturelles pour devenir chargée de communication chez Court-Circuit asbl. Nous lui souhaitons le meilleur dans cette nouvelle étape professionnelle ! Sa position est dès lors vacante, et un autre poste "événement et administration" est également lancé pour venir renforcer l'équipe commune du RAB/BKO. Une période transitoire pleine de promesses qui demande, bien entendu, un certain temps d'adaptation. Il est donc possible que les mises à jour du site web soient moins régulières et pas toujours disponibles dans les deux langues au cours des prochaines semaines. Nous vous remercions pour votre compréhension à cet égard !
Secteur artistique & culturel Emploi
Actu

Le registre UBO : que devez-vous savoir pour votre ASBL ?

Pour le 30 septembre 2019, les ASBL devront remplir le registre UBO (« Ultimate Beneficial Owner ») ; une conséquence de l’application d’une directive européenne relative à la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, et à la limitation de l’utilisation des espèces. Toute structure, ASBL ou Société doit obligatoirement remplir ce registre pour y encoder leurs « bénéficiaires effectif ». L’objectif est de permettre une plus grande transparence sur l’identité de la personne physique qui se cache derrière votre société ou ASBL. Les règles varient selon le type d’organisation : qu’en est-il exactement pour votre ASBL ?
Actu

ENGAGEMENT | Plus de cinquante dossiers d'abus de pouvoir dans le secteur des arts ont été soumis

Des contrats courts, le travail à la pige et un secteur avec principalement des hommes au sommet. Ce sont des ingrédients qui rendent le monde de l’art vulnérable aux abus de pouvoir. Au lendemain du mouvement mondial MeToo, la danseuse et historienne de l'art bruxelloise Ilse Ghekiere a donc créé ENGAGEMENT. BRUZZ lui a parlé de l'organisation, qui a traité plus de cinquante dossiers depuis sa création.
Secteur artistique & culturel