Documentation

Vlaamse Regering | La 'visienota' de Jan Jambon approuvée par le Gouvernement flamand

Le vendredi 27 mars dernier, le Gouvernement flamand a approuvé la "visienota" - la note de vision stratégique - proposée par le ministre flamand en charge de la Culture, Jan Jambon. Dans celle-ci, le ministre expose sa vision stratégique pour le secteur culturel et artistique

Note de vision et documents annexes

Cette note établit les grandes lignes de la politique culturelle néerlandophone jusqu'en 2024 et un cadre pour les commissions d'évaluation. 

La note de vision est illustrée par Kunstenpunt. 

La note de vision en un coup d’œil

L'élément le plus frappant de la note est la restructuration partielle du secteur. Jusque-ici, le secteur culturel et artistique flamand était composé de 3 couches :

  • Les 7 institutions artistiques principales 
  • "Brede Veld" : Les organisations dépendantes de subsides structurels
  • "Dynamische Ruimte" : les artistes et les organisations qui dépendent des subsides de projets

À ces 3 couches s'ajoute désormais une quatrième catégorie : les Kerninstellingen (Traduction du RAB/BKO : les institutions centrales), situées entre les 7 institutions artistiques et le "Brede Veld". Les  acteurs figurant dans les Kerninstellingen recevront une vision sur leurs subsides au-delà de cinq ans. Leur rôle leur sera clairement défini dans un contrat de gestion qui sera évalué sur la base de visites et d'audits.

Dans la note, on peut lire :

"Deze Kerninstellingen krijgen vanaf de volgende erkenningsperiode een subsidieperspectief dat verder reikt dan de vijfjarige subsidie binnen het Brede Veld,"
[Traduction du RAB/BKO] 
"Dès la prochaine période d'attribution de subsides, les Kerninstellingen bénéficieront d'une vision de subsides au-delà des 5 ans dans un domaine plus large.

Sur cette note de vision de Jan Jambon, De Morgen avait réagi quelques jours avant l'approbation par le Gouvernement flamand :

"Daarbij wordt onder andere de structuur van het veld deels vertimmerd. Nu bestaat die uit drie lagen: helemaal bovenaan staan de zeven Kunstinstellingen, zoals deSingel, de Vooruit en de Ancienne Belgique; in het midden bevinden zich structureel gesubsidieerde instellingen en organisaties die om de vijf jaar een nieuw dossier moeten indienen, wat Jambon het ‘Brede Veld’ noemt; onderaan zijn er de kunstenaars en kleine organisaties die per project worden ondersteund – de ‘Dynamische Ruimte’, in de nieuwe nota. Het is op die laag dat Jambon ruim 60 procent wil besparen, al belooft hij in zijn visienota “een relevant percentage” van het totale Kunstenbudget hiervoor te vrijwaren. Concrete cijfers geeft hij niet."
Bron: Ewoud Ceulemans, "Jan Jambon wil kunstenveld vertimmeren met nieuwe visienota", De Morgen, 27/03/2020. (enkel voor abonnees)
[Traduction du RAB/BKO]
"La structure du secteur est partiellement bousculée. Elle se compose désormais de trois niveaux : tout en haut se trouvent les sept institutions artistiques, telles que deSingel, de Vooruit et l'Ancienne Belgique ; au milieu se trouvent les institutions et organisations structurellement subventionnées qui doivent soumettre un nouveau dossier tous les cinq ans, ce que Jambon appelle le "Brede Veld" ; en bas se trouvent les artistes et les petites organisations soutenus par les subsides de projets - le "Dynamische Ruimte", dans le nouveau document. C'est sur cette couche que Jambon veut économiser plus de 60%, bien que dans sa note de vision, il promette de sauvegarder "un pourcentage pertinent" du budget total des du secteur culturel à cet effet. Il ne donne pas de chiffres concrets". 

1 an de délais supplémentaire pour l'attribution de subsides

Afin d'apporter concrètement les modifications du Kunstendecreet et d'offrir un temps consacré à la consultation et la réflexion, le cycle de subventions, normalement prévu le 1er décembre 2020, sera reporté d'un an maximum.

Premières réactions à la 'visienota'

"Le fait que la note de vision s'intéresse tellement à l'entretien de la structure, à la diffusion, aux artistes et aux pratiques équitables prouve que le ministre a écouté le secteur", déclare Leen Laconte, directrice des Overleg Kunstenorganisaties (oKo). Mais elle ajoute pourtant qu'aucun chiffre concret n'a été donné, alors qu'une vision claire de la budget - aujourd'hui plus encore étant donné la crise du Covid-19 - est très importante pour le secteur. De plus, elle souligne le manque de clarté autour de la nouvelle catégorie des Kerninstellingen :

“Zowel de finaliteit van als de criteria voor die categorie zijn onduidelijk. De meerwaarde ervan is, zeker binnen de bestaande budgettaire kaders, nog niet helder. Die kerninstellingen zullen werken met beheersovereenkomsten. Dat leidt ertoe dat een deel van het kunstenveld meer aangestuurd wordt.” Leen Laconte, oKo
[Traduction du RAB/BKO]

"La finalité et les critères de cette nouvelle couche ne sont pas clairs. Sa valeur ajoutée, certainement concernant les cadres budgétaires existants, n'est pas encore claire. Ces institutions de base travailleront avec des accords de gestion. Par conséquent, une partie du secteur culturel et artistique sera gérée plus efficacement". Laconte Laconte, oKo.


Le RAB/BKO rassemble ci-dessous les articles de presse ainsi que les premières réactions autour de la note de vision de Jan Jambon. La revue de presse sera mise à jour une fois que les réactions se seront multipliées. 


Revue de Presse

FR/

NL/

Secteur artistique & culturel Politique