Documentation

Arts et culture dans l'accord de coalition du gouvernement bruxellois 2019-2024

RAB/BKO a examiné l'accord de coalition du nouveau gouvernement bruxellois et a énuméré ici les passages les plus concrets en matière d'art et de politique culturelle.

Capitale de la Culture

Dans le chapitre sur l'internationalisation de la ville ("Une Région, acteur de la scène européenne et internationale", p. 121) il y a le sous-titre "Bruxelles, Capitale de la Culture 2030". Le nouveau gouvernement bruxellois formalisera la candidature de Bruxelles comme capitale européenne de la culture pour 2030. "Cette candidature doit être un moment de mobilisation des énergies créatives et l’occasion de porter une ambition nationale pour la capitale." Le gouvernement assure d'associer largement le secteur culturel à cette initiative.

En septembre 2016, Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, annonçait officiellement son souhait de déposer la candidature de Bruxelles au titre de Capitale européenne de la culture en 2030. Dans ce cadre, il a confié à la plateforme réunissant les réseaux culturels bruxellois - Réseau des arts à Bruxelles (RAB), Brussels Kunstenoverleg (BKO), Conseil bruxellois des Musées et La Concertation (Action Culturelle Bruxelloise) - une mission de « sensibilisation, de réflexion, de prospection et de mobilisation des acteurs culturels, socio-économiques et politiques autour des enjeux de cette candidature et de la préconception d’un programme-cadre Bruxelles 2030 ». Vous trouverez le rapport exposant les aspirations tirées d’un trajet de consultation du secteur culturel bruxellois ici >>>

Arts et la politique culturelle

Dans le même chapitre, le nouveau gouvernement propose la construction d’un guichet unique bilingue pour les acteurs de la culture bruxelloise et les artistes. Avec cette initiative, le gouvernement espère simplifier la gouvernance en matière de politique culturelle pour favoriser la coopération entre les instances régionales et communautaires, et "développera des systèmes de mutualisation entre acteurs culturels bruxellois." En outre, le gouvernement propose aussi d'initier et de coordonner le développement d’un pôle des cultures urbaines à Bruxelles (danse, musique, arts dramatiques, arts plastiques) et de faciliter le développement en ville des formes artistiques réversibles comme le street art.

Quant au musée KANAL - Centre Pompidou, le gouvernement "poursuivra le projet de création d’une « Ville culturelle » dans l’ancien Garage Citroën de la Place de l’Yser, confié à la Fondation Kanal et s’engage à exécuter complètement le contrat de gestion 2019-2023 conclu entre le Gouvernement et la Fondation. Les collaborations initiées entre la Fondation Kanal et les différents services publics bruxellois seront renforcées en vue de garantir la réalisation du projet, son ouverture sur le quartier et vers les artistes bruxellois."

Le gouvernement adhère à "la création d’une signalétique culturelle unique pour tous les lieux culturels situés sur le territoire régional." Il soutiendra aussi la pérennité du projet Flagey, "lieu emblématique de la vie culturelle bruxelloise." Il renforcera son soutien à screen.brussels pour garantir un effet structurant pour l’industrie créative et le secteur audiovisuel.

Arts et culture dans d'autres domaines politiques

L'art et la culture sont également abordés dans d'autres chapitres. Ainsi, le gouvernement a l'intention de soutenir "toute initiative visant à porter le projet d’un musée ou d’un espace muséal dédié à la migration" afin de valoriser une image positive de la migration dans notre société et de casser les préjugés qui existent encore (p.47). Il favorisera l’expression de la culture dans l’espace public, y compris dans les espaces publics temporaires. La notion de patrimoine culturel étant "encore inaccessible à bon nombre des citoyens", le gouvernement renforcera la sensibilisation du public au patrimoine, première étape de sa préservation (p. 91). 


Lire l'accord ici >>>

Secteur artistique & culturel Politique