FWB | Annonce des contrats-programmes

Ce jeudi 23 novembre, Alda Greoli - Ministre de la Culture à la FWB -, a annoncé la répartition des contrats-programmes pour la période 2018-2022 dans le secteur des Arts de la scène. Communiqué officiel de la Ministre et revue de presse des réactions qui ont suivi dans cet article.


Communiqué de presse - FWB, Cabinet de la Ministre Alda Greoli - 23/11/2017

Un nouveau départ pour les Arts de la scène: 236 contrats-programme octroyés pour la période 2018-2022

La Ministre de la Culture Alda GREOLI a présenté le fruit de longs mois de travail dans le secteur des Arts de la scène : 236 opérateurs se voient octroyer un contrat-programme pour la période 2018-2022, au terme d’un processus d’évaluation inédit, mené successivement par l’administration, les instances d’avis et enfin la Ministre et son équipe.

Egalité de traitement et stabilité pour cinq ans

Selon le nouveau décret des Arts de la scène, un contrat-programme est « un dispositif contractuel accordant une aide financière à une personne morale en vue de soutenir son fonctionnement et ses activités, sur une période de cinq ans ». Ces soutiens structurels concernent une part importante des acteurs culturels de la Communauté française - près d’un tiers du budget de la Culture. On y retrouve autant des artistes, des compagnies ou des orchestres, que des lieux de diffusion de spectacles, des festivals ou encore des structures de services. Or cela faisait des années que les soutiens structurels, de divers types et durées, étaient prolongés à coup d’avenants annuels.

Alda GREOLI : « Nous ouvrons aujourd’hui une nouvelle page des Arts de la scène en permettant une période de stabilité de cinq ans pour 236 opérateurs. Pour la première fois, l’ensemble des demandes, pour l’ensemble des secteurs artistiques constituant les Arts de la Scène, ont été placées sur la même ligne de départ et les projets ont été évalués simultanément, selon des critères harmonisés, notamment en termes d’emplois, de création artistique et de gestion. Nous avons appliqué les recommandations de Bouger Les Lignes et les principes de la Charte associative »

236 nouveaux contrats-programme

Au 1er janvier 2018, ce sont pas moins de 236 nouveaux contrats-programme qui prendront cours, en théâtre, cirque, danse, musiques, en interdisciplinaire, et pour la première fois, dans le secteur du conte, enfin reconnu par le nouveau décret des Arts de la Scène. 

Ce sont donc aussi et surtout 236 acteurs culturels, dont 42 bénéficiant pour la première fois d’une aide structurelle, qui seront soutenus pour développer leurs projets dans la durée.
Au travers de ses 6 domaines artistiques, et par ses 6 catégories d’opérateurs identifiées sur base des activités menées, pour une meilleure lisibilité du secteur, la diversité de notre paysage culturel est de ce fait elle aussi soutenue.

Les Arts de la scène refinancés

Alda GREOI : « Le Gouvernement de la Fédération a par ailleurs suivi ma proposition de revaloriser de 10 millions d’euros l’enveloppe dédiée aux contrats-programme des Arts de la scène (de 83 à 93 millions, soit 12%), une progression attendue depuis plus de dix ans par les acteurs. Ce rattrapage, combiné avec l’indexation des contrats-programme, désormais inscrite dans le décret des Arts de la scène, offre enfin aux Arts de la scène la stabilité requise pour assurer des perspectives stables qui vont soutenir les conditions nécessaires à la création
Enfin, certaines demandes ne sont pas rencontrées, soit qu’elles soient refusées, soit qu’elles connaissent une réorientation. Mais en raison de la méthode adoptée, chacun pourra se voir expliquer ce qui a présidé aux décisions, en toute transparence
Je tiens à remercier l’administration et les instances d’avis qui ont livré un travail de longue haleine pour analyser les près de 300 dossiers de candidatures. Ils sont aussi les interlocuteurs permanents des acteurs du secteur culturel, dont je salue le travail d’élaboration de ces projets artistiques et leur participation à la consultation Bouger Les Lignes, dont les enseignements ont guidé la rédaction du nouveau décret des Arts de la scène et, in fine, les choix posés pour les contrats-programme. Ils entrent désormais dans un processus d’écriture pour les prochaines saisons dans un cadre bien meilleur qu’auparavant. »

1. Art chorégraphique ; Cirque, arts forains et arts de la rue ; Conte ; Interdisciplinaire des Arts de la Scène ; Musique (contemporaine / classique / non-classiques) ; Théâtre (adulte / action / jeune public)
2. Structures de création ; Lieux de création ; Lieux de diffusion ; Festivals ; Centres scéniques ; Structures de service

LISTE DES CONTRATS PROGRAMME 2018-2022 >>>

PRESENTATION DE LA MINISTRE - CHIFFRES CLE >>>



Revue de presse

Après la publication jeudi par Alda Greoli des 236 contrats-programmes et de leurs montants, les réactions fusent, les analyses prennent forme. A lire ici >>>
L’annonce des nouveaux contrats-programmes de la Fédération Wallonie-Bruxelles fait au moins un (très) heureux : l’Atelier 210 de Bruxelles. Après douze années sans aides structurelles, il s’apprête à signer pour près de trois millions d’euros.
Parmi les opérateurs qui disposaient d’un contrat-programme ou d’une convention et qu’on ne retrouve pas dans la liste des nouveaux contrats-programmes, on relève notamment les noms du Groupov (qui a fait une demande d’aide pluriannuelle plutôt que de contrat-programme), du Théâtre de Toone (désormais versé en patrimoine, il n’a pas fait de demande de contrat-programme), mais aussi du Théâtre de la Valette, du Magic Land Théâtre ou encore du Poème 2 (en théâtre) et des compagnies As Palavras, Hybrid ou José Besprosvany en danse.

Secteur artistique & culturel

Juste montrer RAB / BKO
Persbericht

Accord de collaboration Cultuur-Culture | Une cooperation en croissance: 160.000 euros pour 22 projets culturels entre les Flamands et Francophones

L'accord de coopération culturelle entre les Communautés flamande et française date de 2014  et sous l’impulsion des Ministres Sven Gatz et Alda Greoli, celui-ci devenu un bel exemple de fédéralisme de coopération. Cela conduit par exemple à une concertation accrue sur des dossiers aussi importants que le statut de l’artiste ou la communication culturelle à Bruxelles. Dans le même temps, les deux Ministres encouragent les collaborations et échanges entre les secteurs culturels. Pour la troisième fois, les Ministres ont sélectionné parmi une série de candidats 22 projets culturels fort qui échangent leurs connaissances, publics et offre culturelle par-delà la frontière linguistique.
Collaboration
Revue de presse

Sexisme, harcèlement et abus de pouvoir: le secteur culturel réagit

Suite à la révélation de l'affaire Weinstein à Hollywood et l'apparition du hashtag #MeToo sur les réseaux sociaux, en Belgique également, le débat concernant le sexisme, le harcèlement et l'abus de pouvoir au sein du secteur culturel est lancé. Du côté flamand, Bart De Pauw - présentateur et acteur à la VRT -, et du côté francophone, David Strosberg - directeur du théâtre Les Tanneurs -, sont au centre des polémiques. Mais la problématique est bien plus large, les langues se délient, et les consciences s'éveillent. Ainsi, oKo et la CONPEAS se sont d'ores et déjà emparés de la question pour tenter d'y trouver des solutions. Dans cet article, une sélection d'articles en français et néerlandais.
Secteur artistique & culturel Emploi